Un certain 26 avril…

Le 26 avril dernier, j’ai réuni autour de moi tous les gens que j’aime (une centaine de personnes triées sur le volet) le temps d’une soirée très particulière, sans leur dire pourquoi. Je leur avais fait parvenir une invitation deux mois plus tôt sur laquelle figuraient le lieu, l’heure (à partir de 20h30 et pas après 22 heures) et cette simple phrase : « Cy-real vous invite… » accompagné d’un gros point d’interrogation. Ce mystère n’a pas manqué de susciter la curiosité des gens, tout le monde voulait connaître le motif de ce rassemblement inhabituel… (cf. la question du mois d’avril 2002)

Les gens sont arrivés ce 26 avril dans une salle que j’avais pris soin d’aménager dans un esprit très précis : une version « réelle » et grandeur nature de ce site Internet ! On y retrouvait tous les éléments, dans les moindres détails :

– sur la porte extérieure, une première affiche avec une flèche désignant la poignée : « cliquez ici pour vous connecter » ;
– un panneau dans le style du menu avec plan du site et flèches vers les différents espaces à découvrir…
– un premier hall en guise de page d’accueil avec ces mots de Fugain en guise d’intro :

Entrez, entrez dans mon capharnaüm
Dans mon grand bordel organisé
Qu’on passe un peu de temps à s’dire qu’on s’aime – Et plus si affinités
Mais d’abord, laissez, laissez vos portables aux vestiaires,
On a vraiment des choses à se dire
Y’aura des rires des larmes et de la bière
La moitié du monde à refaire – Mais sérieux s’abstenir

Restez, restez surtout c’que vous êtes
Des petits morceaux d’éternité
Des gens du genre humain qui aiment bien la fête – Et plus si affinités
Mais d’abord, laissez, laissez vos e-mails sur le net
On a vraiment des choses à s’dire
Alors autant se les dire en direct
Sans interdit, sans Internet – Et faux-culs s’abstenir

J’suis comme vous moi
J’ai besoin d’amour – et plus si affinités
D’un peu d’humour – et plus si affinités
Et d’la tendresse – et plus si affinités
J’veux qu’on m’enlace – et plus si affinités
J’veux qu’on m’embrasse – et plus si affinités
J’veux qu’on m’caresse – et plus si affinités

J’veux des couleurs – et plus si affinités
J’veux d’la chaleur – et plus si affinités
J’veux qu’on m’respecte – et plus si affinités
J’veux pas être seul – et plus si affinités
J’veux qu’on m’écoute – et plus si affinités
J’ai besoin d’espoir – et plus si affinités !

Et puis, dans la grande salle, le site aménagé en espaces. Tout ce qui fait le site !
– Le forum et le chat : autour du bar, évidemment !
– Le livre d’or : un vrai petit bouquin avec un vrai stylo dans lequel les gens m’ont laissé des messages extraordinaires, que du bonheur à lire et à relire…
– Les liens : la zone de téléchargement à volonté ! (toutpourlapero.com, quichesetpizzas.net, salades.fr, etc…)
– La familia : mes albums photos de la famille dans lesquels se retrouvaient aussi les faux zinzins et les vrais zamis, un exemplaire des mémoires de pépé Mouch’, la chanson de la familia…
– Le salon de l’évasion : mes carnets de voyage reliés, textes et photos, un bouquin sur la Patagonie, un autre sur le désert, le guide du Routard Sénégal 2001…
– La basket room : l’album photo de mes années basket à l’ESSJT, à l’ASA ou au SOPCC, le press book des années ASA, les archives des magazines « esprit de clocher » et « dribble »…

Quant à l’espace profond et à la connerithèque, ils étaient regroupés et matérialisés par une salle de spectacle avec une grande scène fermée par un rideau rouge et une centaine de chaises face à la scène, qui annonçaient un évènement ou une grande déclaration…

Depuis mon poste d'observation...

Depuis mon poste d’observation…

La soirée a commencé vers 20h30, sans moi… Je les ai observés de derrière le rideau rouge. Les gens sont arrivés, ont visité, discuté, lu, feuilleté, bu, chanté, mangé… Et puis sur le coup de 23 heures, comme je le leur avais demandé, ils sont venus s’assoir dans « l’espace profond et connerithèque » sans trop savoir ce qui les attendait. Je suis finalement arrivé, seul en scène, face à eux, pour ne redescendre de la scène qu’une heure et quart plus tard, libéré et ivre de bonheur, grisé par les rires et l’émotion qui se dégageaient alors de cette salle…

Pour savoir ce qui s’est passé
pendant une heure et quart sur cette scène, pour enfin connaître la raison de ce rassemblement, je vous invite à prendre le temps de lire le texte qui suit dans son intégralité, il est plein de vérité…

26-avril-merci-754x400

26 avril 2002 : Cy-real est « L’ange gardien » (à venir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*