Blog à part

J’ai cédé à la tentation en créant mon propre blog, séduit comme beaucoup par la simplicité de l’outil et son caractère « au jour le jour ». Différent mais complémentaire du site, il le prolonge et l’enrichit.
Je suis de la blog génération.

Je suis de la blog génération. Youpi.

Les blogs ont envahi la toile. Véritable phénomène virtuel du moment (Sciences et Vie Micro vient de lui consacrer un hors-série, Libé met à la une la « blog génération »), ces journaux en ligne se multiplient de façon exponentielle, tant il est devenu simple de faire entendre sa voix sur le web. Journalistes, professionnels, adultes ou adolescents passionnés et avides de faire partager leurs goûts et leurs opinions, ils sont nombreux à avoir créé leur propre blog.

Vous ne savez toujours pas de quoi je parle ? Voici une définition trouvée sur Over-Blog, la plateforme qui a hébergé la première version de mon propre journal en ligne :

Un blog est un site web interactif, facile à administrer, organisé sous la forme d’un journal et permettant la publication et le partage d’idées. Le blog se situe à mi-chemin entre le site statique « traditionnel » et le forum de discussion. De la même façon qu’un site classique, un blog est administré par une ou un petit nombre de personnes ; et de la même façon qu’un forum de discussion, les visiteurs peuvent intervenir en commentant les articles déjà en ligne.

« Un blog est beaucoup plus affaire de contenu que de structure »

pifou02Alors qu’il fallait un minimum de « courage » et de connaissances techniques pour se lancer dans la création d’un vrai site web, le blog a rendu la publication sur Internet accessible à tous. Pour le meilleur et pour le pire ! Je me réjouis que la technologie participe au développement de la liberté d’expression et à la diffusion de toutes les opinions (…dans le respect des lois qui régissent ce pays et interdisent notamment la diffamation, l’injure et l’incitation à la haine quelle qu’elle soit). Mais force est de constater que le phénomène blog se caractérise aujourd’hui beaucoup plus par sa quantité – 40.000 blogs créés chaque jour selon Sciences et Vie Micro – que par sa qualité.

Quand je parle de qualité, je parle de contenu évidemment, pas d’aspect graphique. L’hébergeur prend en charge la « forme » en proposant des modèles de design basiques très bien faits ; le bloggeur n’a alors plus que le souci du « fond », la matière qui va alimenter son journal en ligne, tous les jours ou le plus souvent possible. Et c’est bien là que le bât blesse : les bloggeurs n’ont souvent rien à dire !

« Autrefois » (sic), on créait un site personnel pour parler d’un sujet précis, de sa famille, d’une passion, d’une association, d’une expérience… Aujourd’hui grâce à la technique (ou à cause de…), on peut créer d’abord, et se permettre de ne penser au contenu qu’après coup – ce que certains ne font jamais. Résultat, de la multiplicité naît le vide. Il faut avoir son blog, il faut publier un article – au pire, pour dire qu’on a rien à dire. Il suffit de voir le nombre de blogs qui se sont créés pour parler… du phénomène blog !

Quand on voit ce qu’on voit, et qu’on entend ce qu’on entend, eh ben on se dit qu’on a raison de penser ce qu’on pense… (Coluche)

Je, tu, il blogue…

pifou01Pour avoir pas mal navigué dans la « blogosphère » depuis quelques mois, j’ai réussi à mieux cerner l’intérêt pour moi de créer un blog complémentaire du site. J’ai surtout bien compris ce que je ne voulais pas qu’il soit…

Ce que je ne voulais pas faire de mon blog :

  • Un blog spécialisé, centré sur un sujet précis, une de mes passions… L’essentiel de ce qui me passionne et me fait vibrer est déjà largement relaté à travers ce site, qui est déjà en ce sens une sorte de super-blog à lui tout seul ! Aucun intérêt dès lors de créer un blog qui fasse redondance avec le contenu existant.
  • Un blog professionnel, de type « journal de bord d’un instituteur »… Relater mon quotidien à l’école, parler de mes réussites et de mes difficultés, de mes réflexions pédagogiques, pfff…! Pour reprendre une formule déjà utilisée, je fais un métier passionnant, mais c’est plus mon métier que ma passion. Le site est né de moments d’évasion et de liberté, donc loin du boulot ! Si c’est pour m’y remettre quand j’ai fini de bosser, non merci…
  • Un blog de type journalistique, pour commenter la triste actualité quotidienne et avoir un avis sur tout, tous les jours… Ils sont déjà nombreux sur le créneau, journalistes amateurs qui donnent chaque jour leur avis sur telle décision politique ou tel événement social. Quelques-uns sont de vrais relais, critiques et fins analystes… la plupart n’apportent rien de plus à l’information. De mon côté, j’ai déjà des rubriques (« coup de… ») pour réagir quand un fait d’actualité me touche vraiment. De là à réagir à tout…
  • Un blog personnel de type journal intime adolescent… Je n’ai pas besoin de faire entendre ma voix au monde comme quand on a quinze ans, en racontant mon quotidien morne et banal, en exprimant chaque jour mes angoisses existentielles, mes humeurs vagabondes, ou la météo de ma relation amoureuse (et ce, même si une tempête de soleil et de ciel bleu est annoncé sur Lyon ce dimanche).

Ces balises étant posées, j’ai commencé à imaginer le blog que j’aimerais lire au quotidien : celui qui saurait me faire sourire, rêver, voyager… Celui qui distillerait à ses lecteurs du plaisir et du bonheur à chaque consultation. J’avais depuis longtemps l’idée de créer sur le site un espace dans lequel ne seraient relatés que des faits ou des émotions positives et bénéfiques. De par sa simplicité d’utilisation « au jour le jour », le blog est vite apparu l’outil idéal pour cela.

Un blog résolument positif et optimiste

Ainsi est né le blogtimiste... C’est un blog qui se veut optimiste, enthousiaste, joyeux. Un blog positif, constitué de bonnes nouvelles, de belles découvertes et de souvenirs-soleil. Un condensé de bonheurs petits et grands… Un blog que j’essaie de centrer le moins possible sur moi-même, et d’ouvrir le plus possible aux autres afin de faire partager les raisons de mes sourires, de mes pensées agréables, de mes impatiences, de mes joies simples…

Un blog que je tente aussi d’alimenter le plus régulièrement possible, même si j’ai déjà bien compris qu’il m’est impossible d’écrire tous les jours tant que les journées ne dureront que 24 heures ! « Un blog demande des soins, pas forcément longs, mais quotidiens » peut-on encore lire dans SVM. Pas d’accord ! Je n’ai pas envie de pondre un article chaque jour si je n’ai pas le temps nécessaire pour le penser, le rédiger, le relire, le rectifier… Je veux conserver ce souci d’exigence, il faut du temps pour écrire des articles de qualité, et je n’ai pas une heure ou deux à consacrer quotidiennement à la mise à jour du site ou du blog (sauf exceptionnellement en cette période de vacances !!).
Tant mieux pour ceux qui arrivent à se satisfaire de leurs premiers jets, moi je ne sais pas faire !

Différent du site mais complémentaire, tant dans la forme que dans le fond, le blogtimiste le prolonge et l’enrichit. Différent mais complémentaire du site, il le prolonge et l’enrichit. Comme lui, il faut lui consacrer du temps pour le faire vivre… Je poursuis l’aventure, j’ai encore des sourires et des clins d’œil à distribuer

A vos commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*