Azouz Begag, le ministre du Chaâba

Azouz Begag s’engage dans le combat politique. Mais qu’est-ce que le gone du Chaâba va faire aux côtés de Villepin et Sarkozy ?
Azouz Begag

Azouz Begag

J’ai regardé avec attention une interview d’Azouz Begag sur TLM (la chaîne locale lyonnaise). Personnage très en vue dans l’actualité, puisque après avoir été nommé Ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances au sein du nouveau gouvernement de Dominique de Villepin début juin, il est aujourd’hui le scénariste du film «Camping à la ferme», récit de la confrontation des civilisations entre les enfants de l’immigration et le monde paysan.

Quand on écoute ce bonhomme-là, on est touché forcément. Par sa gentillesse, par ses convictions, par ses engagements pour l’égalité des chances pour laquelle il s’est toujours battu, dans ses romans ou ses essais, dans ses cours et dans ses prises de parole. Beaucoup de fraîcheur et de candeur aussi : le jour de sa nomination, il est allé acheter deux costumes parce qu’il n’en avait pas… De quoi se dire, enfin un ministre pas sinistre !

Enfin bref, j’étais content de l’entendre défendre sa nomination et croire en ses idées pour l’égalité des chances, parce qu’il va avoir du boulot le «gone du Chaâba» (titre de son roman autobiographique)…
Il va déjà falloir qu’il se fasse entendre de son collègue le sinistre de l’intérieur qui a prévu de « nettoyer les cités au karcher ».

Je le connais depuis quinze ans, je l’écris avec sincérité, j’adore ses livres et je l’aime beaucoup. A mes yeux, ses plus gros défauts ne sont apparus que très récemment : ce sont les types assis à côté de lui tous les mercredis à Matignon. Voilà bien la seule question qui me perturbe à son propos: qu’est-ce qu’un garçon aussi adorable fout dans ce gouvernement ? (François Raynaert dans le nouvel Obs’)

Le gouvernement de Villepin, avec Azouz Begag

Le gouvernement de Villepin, avec Azouz Begag

J’ai quelques doutes sur l’efficacité de son action pour l’égalité des chances. Il ne manque assurément ni de compétences ni de charisme, mais je serais surpris que dans ce gouvernement-là il soit écouté, considéré et qu’on lui donne des moyens. Trop pur et trop sensible, sans doute… D’ailleurs, ma plus grande inquiétude, c’est qu’il y laisse son âme et qu’on perde un écrivain… pour un politicard de plus.

Courage Azouz,
les gones sont avec toi. Moi le premier : j’habite tout près de l’ex-bidonville du Chaâba où tu as grandi…

Une réflexion sur “Azouz Begag, le ministre du Chaâba

  1. De l’actualité récente on peut déduire qu’il n’y a plus aucun doute à propos des projets de Dominique de Villepin. Mais somme toute, un affrontement Villepin – Strauss Kahn ne redonnerait il pas du clinquant à la 5ème République ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*