Je t’aime, Bonobo

Un bébé bonobo (chimpanzé pygmée) illégalement exporté a pu retrouver sa terre natale du Congo, où le braconnage de nos plus proches cousins se poursuit.
Bébé bonobo

Bébé bonobo

PARIS (AFP) – Un bébé bonobo rescapé du braconnage à Roissy-CDG – Un bébé bonobo (chimpanzé pygmée), illégalement exporté de Kinshasa et découvert dimanche dans un sac à l’aéroport de Paris-CDG, est retourné jeudi vers sa terre natale en République démocratique du Congo, a-t-on appris auprès du parc animalier de Thoiry (Yvelines) qui l’avait provisoirement hébergé.
Une fois de retour en RDCongo, la jeune femelle, de deux ans environ, qui appartient à une espèce fortement menacée, sera confiée au sanctuaire « Lola ya bonobo » (paradis des bonobos), près de Kinshasa, où elle rejoindra une quarantaine de ses congénères, rescapés du braconnage comme elle.

Au même titre que les gorilles, les chimpanzés et les orang-outans, les bonobos font partie de ces grands singes dont la survie est gravement menacée par l’activité humaine.

Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), les hommes sont les principaux responsables de cette menace, à cause du « braconnage pour la viande ou le commerce d’animaux vivants », de la « destruction des forêts », des guerres et surtout de « l’envahissement croissant » de l’habitat des primates.

Maman bonobo avec son enfant

Maman bonobo avec son enfant

Le bonobo est sans doute le plus irrésistible des grands singes, celui qui nous ressemble le plus en tout cas, d’un point de vue génétique mais aussi comportemental. C’est d’ailleurs la première information qu’on m’ait un jour donné à leur sujet : le bonobo est le seul animal sur terre à s’accoupler comme les humains dans la position du missionnaire !

Au-delà de cette anecdote, le bonobo est un animal fascinant à bien des égards, et dont le comportement en société ferait bien d’inspirer l’espèce humaine. Leur société est pacifique et égalitaire plutôt que violente et dominatrice. Ils règlent notamment la plupart de leurs contentieux par le sexe, véritable alternative à l’agressivité…

Galerie : Bonobo photos

Le bonobo est notre plus proche cousin et nous partageons avec lui 99,4% de notre code génétique. Dès lors, il devient évident que notre destinée est liée à la leur…
Un bonobo a été sauvé, continuons à traquer les braconniers ! Si nous ne sommes pas capables de protéger les grands singes, comment parviendrons-nous à sauver d’autres espèces menacées, essentielles à la biodiversité ?

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

bonobo-fleur

J’étais Bonoboo
Clama le Bonoboo
Pas peu fier en somme
De suivre la filière

Ô mes cousins
Masculins, féminins
Ô mes benjamins
Qui s’prétendent humains
Parfois j’me demande
Soupire le Bonoboo
Si ça valait la peine
De s’donner tant de peine
Pour que votre race guerrière,
Incendiaire, carnassière,
Occupe toute la scène ?…
(M – Mathieu Chedid)

Sur la toile : Institut Jane Goodall France
(recherche – éducation – formation)

4 Des réflexions sur “Je t’aime, Bonobo

  1. Bonobo, mon frère,
    Pardonne les miens d’être aussi cons,
    Pardonne les de confondre amour et propriété,
    Pardonne leur de n’avoir développé que le droit à la propriété,
    Pardonne les de décorer leurs femelles avec des chaines
    Pardonne moi de ne pas les pardonner

  2. Bijour !! Je tiens deja a preciser que Bo-Nobo c’est mon pseudo de toujours, ce n’est pas specialement pour l’occasion et aussi je me demandais pourquoi dans sa chanson M mettait 2 « o » a la fin de bonobo ??? J’ai aussi posé cette question existentielle sur mon blog mais comme ça j’ai plus de chances d’avoir une réponse…

  3. Vive les Bonobos… Ils passent leur temps à câliner tous les uns les autres et sont très pacifiques et très malins! On sait ce qu’il nous reste à faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*