Sur la route de Tan Tan

Le Dakar 2006 a quitté le Maroc. Si rallye automobile m’insupporte un peu plus chaque année, les images des paysages traversés me renvoient chaque fois à ma propre aventure…

Si le rallye « Paris-Dakar » a besoin de l’Afrique, l’Afrique a-t-elle vraiment besoin du Dakar ? J’avoue ne pas comprendre toute la complaisance médiatique autour de cette vulgaire course automobile, indécente et scandaleuse.

Le Dakar sous les yeux des autochtones

Le Dakar sous les yeux des autochtones

Combien d’années encore
Ces crétins bariolés
F’ront leur terrain de sport
D’un continent entier
Combien d’années enfin
Ces bœufs sponsorisés
Prendront l’ sol africain
Pour une cour de récré…? (Renaud)

Bien sûr, moi aussi il y a trois ans, avec mon copilote et ami Philou, je suis allé de Lyon à Dakar en voiture et je suis passé à Tan-Tan, dans le grand sud marocain, là-même où le rallye faisait une pause hier. Mais au lieu de filer comme des bombes sur les routes en regardant sans cesse la montre et la carte, nous avions choisi de faire de notre trajet une véritable aventure humaine, faite de détours et de rencontres…

Titine et Philou sur la route de Tan-Tan

Titine et Philou sur la route de Tan-Tan

Sur la route de Tan-Tan, nous étions les rois du monde. Après de multiples rencontres, des montagnes du Rif aux ruelles d’Essaouira (en passant par les souks de Fès et les cascades d’Ouzoud), nous filions vers le désert du sud marocain dans un état de bien-être total, immortalisé par l’enregistrement d’un duo passé à la postérité…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Sur la route de Tan-Tan, nous ne sommes pourtant pas arrivés jusqu’au « bivouac » de Tan-Tan ce soir-là. En nous arrêtant prendre de l’essence à « Goulimine » (une ville situé quelques kilomètres avant Tan-Tan), le patron de la station nous a invité à manger chez lui, pour une soirée véritablement inoubliable.

Chez Hassan à Guelmim, pour une soirée inoubliable...

Chez Hassan à Guelmim, pour une soirée inoubliable…

Je me trompe peut-être, mais je doute qu’aucun participant du Dakar ait jamais vécu pareil moment !

4 Des réflexions sur “Sur la route de Tan Tan

  1. C’est fait, la faucheuse est passée. Le motard australien Andy Caldecott est la 23ème victime du rallye. Quelqu’un a compté les enfants africains écrasés en 28 éditions ? « Sous les roues des bécanes / y’a du sang répandu / c’lui des quelques sauvages / Qui ont voulu traverser / Les rues de leurs villages / Quand vous êtes passés… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*