Où l’argent fait le bonheur

L’argent fait le bonheur… s’il est dépensé pour les autres. Ajoutez une bonne déduction d’impôt là-dessus, et vous deviendrez un heureux donateur !

L’argent fait le bonheur… s’il est dépensé pour les autres – « L’argent peut-il rendre heureux ? », s’interrogent Elizabeth W. Dunn, professeur de psychologie à l’université de Colombie-Britannique, et deux chercheurs de la Harvard Business School, dans la très sérieuse revue Science publiée le 21 mars.

Casser sa tirelire...

Casser sa tirelire…

Oui, s’il fait le bien d’autrui, concluent les trois scientifiques, après s’être livrés à une enquête auprès de 632 Américains, dont 55 % de femmes, afin d’évaluer leur propension au « bonheur » en fonction de leur revenu annuel, de leurs dépenses courantes, des cadeaux aux autres et des dons caritatifs. Même conclusion chez les salariés d’une société de Boston quant à l’utilisation de leurs primes : ceux qui ont consacré le tiers de ces bonus à des causes sociales affichent un « coefficient de bonheur supérieur de 20 % » à ceux qui ont tout gardé pour eux. A l’heure de la consommation à outrance, constater la permanence de l’adage selon lequel donner est plus satisfaisant que recevoir est porteur d’espoir. (Source : lemonde.fr )

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

J’aime de plus en plus les chercheurs – et pas seulement ceux qui trouvent ! En l’occurrence, j’aime bien la conclusion de l’enquête de ces deux américains. Or, il est toujours bon de le rappeler, il existe depuis 1988 en France une loi – dite Loi Coluche – qui permet de déduire de ses impôts entre 50 et 75 % du montant d’un don à un organisme d’aide aux personnes en difficulté (j’en ai déjà parlé ici). Concrètement ?

  • Si vous effectuez un don de 40 euros (aux Restos du Coeur, à la Croix-Rouge, à Aide et Action…), vous pourrez déduire l’année prochaine 30 euros de vos impôts (75% de 40 euros). Et si l’association de votre choix aura bien bénéficié de 40 euros, il ne vous en aura finalement coûté que… 10 petits euros !
  • Si vous effectuez un don de 100 euros, vous pourrez déduire 75 euros de vos impôts, ramenant votre participation à 25 euros.

J’adore cette loi qui incite à la générosité et à la solidarité. Elle me permet chaque année de déduire entre 300 et 400 euros de mes impôts. Bon, ce n’est pas le but premier (et puis c’est un mauvais calcul, parce que pour bénéficier d’une réduction d’impôts, il faut de toutes façons en donner un peu plus que ça !), mais j’aime bien l’idée que l’Etat remplit ainsi une (petite) part de son rôle auprès des plus démunis. Je me dis parfois que ce serait une bonne nouvelle qu’on parle de la supprimer, parce qu’elle coûte trop cher à l’Etat en raison d’un trop grand nombre de donateurs généreux dans notre beau pays… On a le droit de rêver, non ?

Une réflexion sur “Où l’argent fait le bonheur

  1. Moi aussi j’aime cette idée : donnez cela vous rendra heureux !
    Du coup, on pourrait encore penser que donner aux autres, c’est en quelque sorte se donner à soi : du plaisir, du bonheur, de la satisfaction, de l’estime, l’impression d’avoir bien fait, etc……… et puis dans le fond, qu’importe la raison, si tout le monde est heureux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*