Me sentir vivant…

Pas de deux entre l’envie de vivre – et celle de raconter. Prendre le temps, pour vivre pleinement, pour se fabriquer des souvenirs, et pour se rappeler qu’on est vivant !

Les beaux jours sont de retour, et je n’ai toujours pas réussi à prendre le temps de poster quelques articles que j’avais en tête à propos d’une info consternante, d’une concert ébouriffant, d’une belle journée au grand air ou d’une nouvelle enthousiasmante cueillie ici ou là. Je crois qu’en ce moment, chacun préfère délaisser son ordinateur pour profiter de l’été qui s’avance à grands pas. Moi comme les autres…

Retrouver. Le temps. L’autre. Soi. Prendre le temps… de laisser être, de se laisser sentir, d’accueillir ce qui vient, ce qui est. (Source : la Care Box de Lulu)

J’ai toujours envie – et besoin – de graver sur la toile ces instants qui embellissent mon existence, ces heures intenses, ces moments de grâce, de liberté, de folie parfois. Parce que les raconter, c’est leur rendre hommage, prolonger leur magie et avoir la possibilité de raviver leur souvenir à l’envi.

L’écriture ajoute à ma vie : elle l’augmente, la densifie, l’intensifie. Tous ces récits, ces articles, ces chroniques, ces carnets de voyage qui peuplent les pages de mon site (mes sites), sont autant de bouts de moi qui m’aident à me sentir vivant.

"Me sentir vivant..." (Albert Dupontel dans le film Deux jours à tuer)

« Me sentir vivant… » (Albert Dupontel dans le film Deux jours à tuer)

Mais se sentir vivant, c’est aussi parfois choisir d’éteindre l’ordinateur et de ne pas raconter, pour prendre le temps de vivre d’autres petits moments-bonheurs qui nous porteront quelques heures, ou nous apaiseront pendant quelques jours. Ou pour aller s’inventer d’autres souvenirs-sourires qui nous accompagneront longtemps, et qui s’inscriront loin dans notre songe… sans même avoir à les immortaliser.

Yaourts au pain d'épice (création personnelle !)

Yaourts au pain d’épice (création personnelle !)

Se plonger dans la lecture du Comte de Monte-Cristo. Partager une bière devant un match de foot. Ecrire à une amie. Inviter les voisins et ouvrir un rosé bien frais. S’aventurer sur de nouveaux chemins dans les calanques. Casser des noix. Sortir en kayak de mer juste avant le coucher de soleil. Déguster un yaourt au pain d’épices, fait maison. S’offrir une vraie grasse matinée au lit. Entamer une partie de dés. Rêver à son prochain voyage en Afrique. Partir en vélo. Aller au cinéma (et pleurer beaucoup). Préparer une salade avocats-crevettes. Organiser la distribution du panier bio de la semaine. Lire un vrai journal (payant, évidemment). S’abandonner à la sieste. Ne rien faire aussi, surtout !

Pour toutes ces raisons (et tant d’autres !), ce site a un rythme de mise à jour totalement imprévisible, déstabilisant sans doute les (rares) visiteurs réguliers. Pas question pour autant de m’imposer une production minimale, et tant pis pour la fidélisation de l’audience. D’ailleurs, les visiteurs semblent aussi profiter des beaux jours. Il y aura sans doute quelques nouveautés d’ici le mois de juin, mais je ne veux rien promettre. Après ce sera l’été, à moi l’Afrique d’où je vous donnerai rendez-vous, avant de vous retrouver ici-même… en septembre.

Merci d’avance à ceux qui reviendront entre-temps en connaissance de cause

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*