Intermittent du web

Oui, ce site vit de soubresauts, d’absences à durées indéterminées et d’apparitions plus ou moins fréquentes. Dans le tourbillon de sujets dignes d’intérêt que ce monde envoie chaque jour, il est important de savoir faire le tri, de savoir prendre le temps de choisir le meilleur, le plus urgent, le plus essentiel… Ensuite ? Y’a plus qu’à trouver le temps de mettre en ligne

Certains webmasters et blogueurs prennent le temps d’alimenter leur site tous les jours par de nouveaux articles, de nouvelles chroniques. Ils répondent aux commentaires, lancent des sujets de discussion… Ils trouvent aussi le temps d’élargir leur réseau en commentant eux-mêmes l’actu sur d’autres sites et d’autres blogs. Ce n’est pas mon cas.

Je suis un intermittent du clavier.

Je suis un intermittent du clavier.

D’abord, parce que je ne me sens pas obligé d’avoir un avis sur tout. Parce que je n’ai envie de consacrer de temps à courir derrière l’actu. Et aussi, parce qu’à force de vouloir se tenir au courant et être « connecté », à force de vouloir apprendre, savoir et comprendre, j’atteins régulièrement un seuil de « saturation d’infos »…

Ce n’est pas parce qu’on multiplie les sources d’information qu’on est capable d’en traiter un nombre supérieur. Cela fait longtemps que le savoir disponible est surabondant, au-delà de nos capacités, faisant de nous tous des ignorants en dehors de notre petite spécialité. On est vite submergés par le courrier jusqu’à ne plus pouvoir le lire, encore moins y répondre (…) Aucun système ne peut supporter un nombre trop élevé de connexions. Au-delà d’un certain niveau de « connectance », les performances s’effondrent et l’instabilité augmente. On peut voir là une limite, vite atteinte, du développement des réseaux tout comme de l’expression des citoyens. (Jean Zin, Surmonter nos échecs – Contre l’optimisme technologique)

Cette citation interpelle évidemment ma nature de webmaster et de « créateur de contenu ».

Aujourd’hui, c’est presque devenu un second métier : développer la création de réseaux de communication, faire vivre et circuler l’information et les idées, favoriser et encourager le partage, l’échange, l’expression citoyenne… grâce à ce très bel outil que représente la toile. Et ma contribution virtuelle ne se limite pas à ce site !

Mes ailleurs virtuels

A l’ère de l’information, internet est devenu un vecteur de communication quasi incontournable pour assurer la diffusion de l’info et (tenter de) développer la communication. C’est dans cet esprit-là que j’ai commencé à créer des sites internet pour les autres. L’existence de ces « ailleurs virtuels » expliquent aussi parfois mes absences ici…

Je gère et j’anime des sites webs associatifs :

  • Jángalekat – pour un coup de pouce à l’école sénégalaise : association d’aide au développement qui accompagne des projets communautaires pour l’éducation au Sénégal ; «chargé de com’» de l’asso, j’assure la mise en page du journal des adhérents ainsi que la gestion et de l’animation du site créé en 2001 ;
  • Amap du Roy d’Espagne (L’association est devenue Le panier du Roy d’Espagne, mais je n’en suis plus adhérent et je ne gère plus le site) : association de distribution de produits bio entre un groupe de producteurs et des consommateurs sur Marseille ; adhérent depuis 2006, membre du bureau depuis octobre 2007… date à laquelle j’ai mis en ligne le blog de l’Amap, que je suis chargé d’animer occasionnellement.

Je livre également des sites plus ou moins clés en main (évidemment bénévolement) aux personnes de mon entourage qui en font la demande :

  • le site de l’EAJE les p’tit trognons : le site de l’établissement d’accueil du jeune enfant où travaillait ma petite sœur et dont j’ai accompagné la création… En ligne depuis décembre 2005.
  • le site de l’AEP St Jean (Association d’Education Populaire de Saint Jean de Touslas) : une première version réalisée en triumvirat avec ma cousine Sylvie et sa collègue Aude… en ligne depuis juin 2006.
  • le site du Domaine de Lucena : réalisé pour le mari de ma cousine, qui possède une cave familiale à Visan (Vaucluse), dans l’enclave des Papes… en ligne depuis septembre 2006.

Il y a quelques jours, j’ai aussi mis en ligne le site de mon ami Babacar Touré, artiste peintre sénégalais… et j’ai également dans les tuyaux une autre commande venue directement du Sénégal celle-ci (j’y travaille).

Et comme j’ai aussi un vrai métier à temps plein et une vie par ailleurs, je relègue parfois la mise à jour de ce site au rayons des préoccupations secondaires…

Tenez par exemple, au 19 novembre, c’est toujours la question du mois… d’octobre sur les modes de déplacement qui est en vue. Cette question devait s’accompagner d’un article intitulé « Je roule en vélo électrique » programmé pour le 1er octobre… qui n’est toujours pas finalisé. Comme un autre sur le fichier Edvige, ou une pétition pour soutenir Denis Robert. Je n’ai pas encore fait le tri dans tout ce qu’a pu m’inspirer l’élection d’Obama (pas un petit évènement quand même !). Et je suis même en train de vous faire rater tout ce qui se passe au cours de cette semaine consacrée à la solidarité internationale.

Je sais, un article de plus ou de moins sur ce site ne devrait pas modifier le cours du monde – ni même celui de votre journée. Mais peut-être réussirai-je à mettre en connexion quelques-uns de vos neurones disponibles pour provoquer… une réflexion, un sourire, un commentaire… voire – soyons fous -, une démangeaison humaniste et citoyenne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*