Ch’Picardie, enfer du nord

De Paris nord à Soissons, dans le froid, la neige et la bonne humeur, bienvenue chez les Ch’tis – en hiver.

croissant-luneSamedi 19 décembre, Paris (brasserie Nord express), 3h30. Le TGV nous a jeté sur le quai bien plus tôt que prévu. La gare du Nord n’ouvre ses portes qu’à cinq heures… Froid polaire. Rues désertes. Brasserie ouverte et chaleureuse. Chocolat chaud et croissant bienvenus !

5h40, Paris gare du Nord. Les rares voyageurs du petit matin sont agglutinés contre les radiateurs d’extérieur disposés dans le hall. Dis Jean-Pierre Pernaud, combien ça coûte un gâchis pareil ?

7h30, gare de Soissons. On arrive plus tôt que prévu. Réveillé par mon coup de fil un quart d’heure plus tôt, Juju est miraculeusement à l’heure ! Le thermomètre affiche -7. Putain de pays.

12 h, marché de Soissons. Le doux accent ch’timi dans mes oreillles. Le rude climat picard sur mes orteils (gelés). Putain de pays !

15h. Après les lasagnes, à la sieste comme les gosses. Les doigts de pieds entament tout juste leur cycle de décongélation.

17h. Goûter brioche au Nutella avec les gosses. La machine à pain tourne en boucle. En soirée, un Time’s up et au lit !

Le plus grand bonhomme de neige du monde (à droite sur la photo)

Le plus grand bonhomme de neige du monde (à droite sur la photo)

Dimanche 20 décembre, Soissons, 9 h. Chouette la neige ! Et top qualité en plus (celle qui tient et qui s’agglomère). Galerie familiale de Packdelait dans le jardin. Puis concours de la plus grosse boule, qui se termine par le record du plus gros bonhomme de neige  du monde  de Picardie  de Soissons  du parking rue Abélard. Quoi, on s’est plus amusés que les gosses ?

12h. Je savoure la « première gorgée » d’une nouvelle bière belge délicieuse et inconnue. La cinquième du week-end.

17h. Le plus gros bonhomme de neige du monde de Picardie de Soissons du parking rue Abélard est déjà mort, poussé de son piédestal. Les vandales ont même fait disparaître les restes du corps !

21 h. Demain Paris. Une soupe et au lit. C’est épuisant, la Ch’Picardie…

2 Des réflexions sur “Ch’Picardie, enfer du nord

  1. C’est vrai qu’on a fait un mini triathlon : Bouffe-Boisson, Neige, Sieste.
    Pendant 2 jours c’était une sorte de mini-stage commando d’acclimatation aux excès prévisibles des vacances de Noël.
    En tout cas c’était bien sympa…

  2. Ah oui, si un jour Cyreal et sa douce viennent chez vous,
    Surtout ne pas jouer avec eux à Time’s up !
    En passant autant de temps le nez dans les livres, les yeux au cinéma et les oreilles à la radio, ils connaissent tout sur tout et tout le monde… Vous serez rapidement ridiculiser.
    Passez votre chemin et votre tour, c’est peine perdue ! Ils sont imbattables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*