Une lettre qui claque

J’allais juste chercher ma fille chez sa nounou, en compagnie de l’indispensable André Manoukian qui déroulait sa chronique musicale et poétique sur France Inter dans l’émission quotidienne « Si tu écoutes, j’annule tout ». A l’honneur ce jour-là : Fauve, un collectif artistique présenté par Dédé comme un Omni (Objet Musical Non Identifié).

Je ne savais rien de Fauve, sinon que beaucoup en avaient parlé comme le grand choc musical et artistique de l’année 2014, avec un premier album plébiscité par le public. Mais de leur musique et de leur univers, je ne connaissais rien. Jusqu’à entendre les premiers mots de « Lettre à Zoé », et ce flow de paroles qui me cueille littéralement au volant…

Waouh. Vraiment, merci Dédé pour la faculté que tu as à donner envie d’écouter et de découvrir, et pour l’ouverture et la généreuse diversité de musiques que tu proposes à nos oreilles !

J’apprends au détour d’un lien que les membres de Fauve viennent de refuser pour la seconde fois de participer au cirque des victoires de la musique. Une raison de plus de les écouter, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*