Un “Bom dia !” des Açores

Une carte postale venue de Ponta Delgada, qui fait l’effet d’un anticyclone dans ma boîte aux lettres !
Carte postale des Açores

Carte postale des Açores

Jusqu’ici, les Açores n’étaient pour moi qu’un vague phénomène météo synonyme de beau temps, de dissipation des nuages et de réchauffement… Et voilà que je reçois une carte postale de Ponta Delgada, qui procure les mêmes effets sur ma météo intérieure !

Mon amour transatlantique, partie de Floride à la mi-mai pour deux mois en expédition scientifique, se paie une pause au milieu des cratères açoriens à base de fromage et de porto avant de reprendre la mer en direction de l’Islande.

En pensant à elle – et à ses aventures océanographiques, j’me dis de temps en temps que j’aime bien “voguer”, moi aussi…

play_circle_filled
pause_circle_filled
Lynda Lemay – Voguer
volume_down
volume_up
volume_off

… J’me dis que j’aimerais bien
Me les prendre là
Mes petits pieds marins
Et mon coeur fou d’joie

J’me dis que j’voudrais bien
Ne jamais rev’nir
Voguer jusqu’à la fin

J’vis d’eau fraîche et de criques
Je connais le bonheur
J’ai quelqu’un d’magnifique
A la barre de mon coeur

Heureusement, j’ai plongé
J’me suis pris sa fraîcheur
En pleine gueule et ça y est
Je n’veux plus être ailleurs

Puisque j’connais le ciel
Vu du fond d’ses bras
Puisque la vie n’est belle
Que depuis ce voyage-là

J’me dis que j’voudrais bien
Ne jamais rev’nir
Voguer jusqu’à la fin
Voguer puis mourir…
(Lynda Lemay – Voguer)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*