Agir pour Ingrid… vite !

De preuves de vie en témoignages alarmistes, l’état de santé et le sort d’Ingrid Betancourt (et de 3000 autres otages) deviennent de plus en plus incertains dans la jungle colombienne où elle est retenue depuis plus de six ans.
Mise à jour : Ingrid Betancourt a été libérée le mercredi 2 juillet 2008, avec 14 autres otages, par une opération de l’armée nationale colombienne.

ingrid-6ans-logoVoilà des mois que je me promettais de relayer cet appel, cette lutte incessante menée depuis six ans par sa famille pour faire libérer Ingrid Betancourt. Ce nom m’était devenu dramatiquement familier, au travers d’une bannière de soutien sur un site ou au hasard d’une sinistre commémoration relayée par la presse… Je n’étais jamais allé au bout, parce que je n’avais jamais fait l’effort de comprendre l’histoire et le combat de cette femme.

Les choses se sont accélérées ces derniers mois, suite à l’arrestation de guerrilleros des FARC porteurs de preuves de vie, en novembre 2007 : une lettre d’Ingrid Betancourt (adressée à sa mère et ses enfants) et un document vidéo. Les images sont alors reprises par le comité de soutien dans un clip saisissant…

Ce clip de soutien est tout en contraste.

Ingrid Betancourt, 9 jours avant son enlèvement : Avec les autres candidats à l’élection présidentielle colombienne, elle rencontre les FARC et leur demande de cesser les prises d’otages.
Ingrid, 6 ans après son enlèvement : Accablée et épuisée par sa prise d’otage, il faut agir et se mobiliser pour sa libération.

Mobilisez-vous, participez aux actions, signez la pétition sur http://www.agirpouringrid.com

Plus récemment, j’ai lu la lettre de 12 pages écrite par Ingrid à sa mère. Elle est reproduite dans un petit livre intitulé « Lettres à maman – par delà l’enfer » (et complétée par une autre lettre de ses deux enfants, Mélanie et Lorenzo). Ingrid écrit notamment cette phrase choc : « La vie ici n’est pas la vie, c’est un gaspillage lugubre du temps…”

Soudain, Ingrid Betancourt, alors captive dans la jungle colombienne depuis cinq ans et neuf mois, donnait signe de vie : dans une longue lettre à sa mère Yolanda et à sa famille, écrite d’un trait, l’otage des guérilleros, à bout de force, cherche à dire l’essentiel. Son message, présenté ici par ses enfants, est une vibrante déclaration d’amour ainsi qu’un plaidoyer pour la liberté à la hauteur des grands textes de l’Histoire. En réponse, sa fille, Mélanie, qui mobilise opinions et gouvernants depuis l’âge de 16 ans pour sauver sa maman, rejointe par son frère Lorenzo, lui envoie un message digne et poignant. Ces deux lettres écrites par-delà l’enfer touchent droit au cœur, et résument à elles seules toute la douleur et toute la grandeur de l’Homme.

ingrid-betancourt-bandeau-preuves-vie-468x60ingrid-betancourt-bandeau-preuves-vie-468x60Depuis, tout s’enchaîne, sans que l’on puisse dire s’il s’agit de bons ou de mauvais présages. Le 10 janvier dernier, il y a eu tout d’abord la libération de Clara Rojas, son ex-directrice de campagne, enlevée le même jour qu’elle. Puis il y a eu la libération de quatre anciens députés colombiens la semaine dernière… évoquant leur inquiétude quant à l’état de santé d’Ingrid, très malade et maltraitée. Oui, il y a urgence !

Enfin il y a deux jours, le numéro 2 des Farc (Raul Reyes, l’homme qui faisait face à Betancourt sur la vidéo de 2002) a été abattu par l’armée colombienne. Et l’inquiétude quant au sort des otages est encore montée d’un cran !

Six ans après, la course contre la mort continue… et si la chanson de Renaud a désormais trois ans de retard (six années dans la jungle), ses paroles restent d’une dramatique actualité.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

ingrid-betancourt-tag-graffiti-754x400

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*